Les trompe-l'oeil d'André Leclerc

 
André Leclerc, artiste-peintre à Montpellier, réalise des trompe-l'oeil à l'intérieur ou à l'extérieur. Techniquement, le travail est le même, peu importe sur quel genre de surface l'oeuvre est appliquée. Toutefois, les murs devraient être les plus lisses possibiles, car l'illusion n'est parfaite que sur une surface correctement préparée.
 
Le plus souvent, les peintures utilisées pour les trompe-l'oeil extérieurs sont en latex. Résistant aux intempéries, sechant rapidement et permettant toutes les finesses possibles, ces peintures spéciales ne demandent pas de vernis protecteur.
 
Les peintures acryliques sont utilisées pour les trompe-l'oeil réalisés en intérieur, un vernis protecteur est appliqué, souvent mat, car il faut éviter les brillances qui nuiraient à la lecture du trompe-l'oeil.
 
Avant que l'artiste peintre entame le travail sur place, il définit en collaobration avec son client une maquette à l'échelle, dessinée aux crayons. Ensuite, le travail est exécuté en couleur, sur le support ciblé. Le nombre des motifs est infini. L'illusion est souvent plus frappante lorsqu'on choisit des maisons, des murs, des sujets d'architecture en général. Les paysages sont plus délicats, vu qu'ils n'invitent pas l'oeil du spectateur de se "perdre au loin", le long des lignes droites. C'est pourquoi les murs ornés de paysages rappellent souvent plus des décorations murales que des trompe-l'oeil.
 
Depuis les années 90, on constate un véritable regain de l'art du trompe-l'oeil. Nombreuses municipalités - dans les villes autant que les villages - demandent aux artistes des décorations murales. Parfois, elles se servent des trompe-l'oeil pour mettre en valeur des bâtiments qui s'adaptent mal à leur environnement. Mais le plus souvent, elles souhaitent juste donner de la vie et de la gaieté aux murs et fasciner les visiteurs par ce qui peut être considéré comme une véritable "illusion" artistique.