Dessins réalisés en atelier

 
Avant de réaliser une de ses oeuvres - un tableau ou un trompe-l'oeil - le peintre décorateur André Leclerc de Montpellier réalise des dessins préparatoires. Selon lui, cela n'est pas nécessaire pour des sujets „simples” comme les natures mortes. Mais pour les peintures complexes comme, par exemple, un trompe-l'oeil, la technique du dessin aide à la réussite de l'oeuvre finale.
 
André Leclerc emploie les techniques traditionnelles, développées et utilisées déjà par les peintres classiques : sanguine, pierre noire, crayon noir, fusain et rehaut de blanc sur papier coloré donnant la demi-teinte.
 
Les dessins préparatoires sont généralement réalisés dans l'atelier, d'après des modèles. Toutefois, bien que cette technique base sur l'idée de servir à la réalisation d'une oeuvre plutôt complexe, les dessins constituent déjà des oeuvres d'art - comme ce fut le cas chez beaucoup des grands maîtres, prédécesseurs du peintre décorateur de Montpellier, dont les dessins ont aujourd'hui autant d'admirateurs que les tableaux.
 
L'art du dessin - à la base souvent considéré comme technique préparatoire - était déjà bien répandu parmi les grands artistes de la Renaissance italienne et allemande. Léonard de Vinci, Michel-Ange ou RaphaŽl considéraient le dessin comme un art à part. Les maîtres flamands tels que Rubens ou Rembrandt reprenaient les techniques du dessin classiques qui ont été perfectionnées par les impressionnistes et, finalement, les peintres du 20ème siècle comme Klimt ou Schiele.